FAFI

Elle débute en tant que graffiti-artist en 1994, à Toulouse, sa ville natale. Elle peint alors des personnages féminins. En 2007, Fafi a eu un enfant avec DJ Mehdi, mort en 2011, et habite à Paris. Son univers féminin la rapproche notamment de Miss Van et de Mademoiselle Kat. Ses « Fafinettes » font partie d'un univers imaginaire qui s'appelle « The Carmine Vault ».

 

Sony lui propose de dessiner six personnages pour la collection de toys « Time Capsules », une évolution de ses personnages en 3 dimensions. D'autres figurines verront le jour, ainsi que de nombreuses expositions et collaborations avec ColetteM·A·C2, Adidas, LeSportSac, Coca Cola, et de multiples articles de presse dans les magazines (Vogue, Elle, The Face, XLR8R, Yen, etc). Elle collabore avec plusieurs grands groupes dans le domaine du vêtement, dont la maison de haute couture Chanel, pour laquelle elle a adapté des sacs, ou la marque de vêtement de sport Adidas, pour qui elle a signé une ligne de prêt-à-porter et de baskets pour la saison printemps-été 20103. Elle a aussi collaboré avec la marque de sous-vêtements Undiz. Le monde de l'animation 3D lui fait appel lorsqu'en 2007 Mark Ronson lui demande de mettre en scène une Lily Allen « fafinettisée » dans son clipOh My God réalisé par Nima Nourizadeh.

Sa première expérience de réalisation remonte à 2010, lorsqu'elle coréalise (avec Yué Wu) le clip de Do! Do! Do! du duo électro français Carte Blanche (feat. Kid Sister)4. Ensuite elle collabore avec l'artiste japonaise Mademoiselle Yulia, dont elle réalise le clip de son single Gimme Gimme en juillet 2011 et, en 2012, avec Azealia Banks pour le clip d'Atlantis.

OEUVRES (1)

Fafi achat, oeuvres, street art, urbain, graffiti

Tous droits réservés - © 2019 par Galerie Privée - Paris